LES AMIS DE LA MUSIQUE EN VENDÔMOIS

LES AMIS DE LA MUSIQUE EN VENDÔMOIS

Professeur de piano et de musique de chambre à l`Académie Nationale de Musique de Sofia, Mme Zaharieva donne des masters classes au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, au CNSM de Paris, à New York (Julliard School), à Tokyo (Musashino Acad.), à Yokohama, San Daniele piano Meeting (Italie) … Elle est également  Directeur artistique des Concours internationaux « Albert Roussel » et « La Musique et la Terre » à Sofia.

 

Elle a enregistre des CD pour EMS (Bruxelles), Musical Heritage Society (Etats-Unis), AVM Classics (Londres), Veton (Rotterdam), Gema (Berlin), Balkanton (Sofia).

 

Tarifs : 18€, 14€, 5€

CONCERT N°1 - RECITAL DE PIANO

Le dimanche 7 octobre 2018 à 17h

 

Jenny Zaharieva, piano

 

Claude Debussy (à l’occasion du centenaire de sa disparition) :

12 Préludes extraits des Livres I et II

Frédéric Chopin :

Quatre mazurkas op. 24

Six valses

 

La pianiste internationale Jenny Zaharieva, musicienne d`une profonde intériorité (La Lettre du musicien), a fait ses études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou dans la classe de de Tatiana Nikolaeva et de Vera Gornostaeva. Elle se spécialise ensuite à Paris, sous la conduite du Maître Pierre Sancan.

 

Lauréate de trois concours internationaux (Robert Schumann, Marguerite Long et le 9ème  festival de Sofia), Jenny Zaharieva donne des récitals et des concerts en tant que soliste d`orchestres en Europe, dans des pays d`Extrême-Orient, en Afrique et aux Etats-Unis.

 

Jenny Zaharieva est l`initiatrice de la restauration du piano de Clara Schumann, conservé à Branitzschloss, en Allemagne, sur lequel ont aussi joué Liszt et Mendelssohn. Elle est la première pianiste a avoir joué et enregistré un CD sur cet instrument après sa restauration.

 

En 1998 à New York, la pianiste a donné le premier récital sur le premier bleu Steinway, modèle « Rhapsody », créé a l`occasion du 100ème anniversaire de la naissance de  George Gershwin.

 

 

 

 

CONCERT N°2 - LIED

Mercredi 14 novembre 2018 à 20h30

 

Concert à deux ensembles

 

Gustav Mahler : Lieder eines fahrenden Gesellen

Alexander von Zemlinsky : 6 Lieder op. 13 sur des

poèmes de Maurice Maeterlinck

Rudi Stephan : Musique pour sept instruments à cordes

 

Jiwon Song, baryton

Erweckte Stimmen Ensemble Wien

Ensemble Voix Etouffées

Romain Dumas, direction

 

Avec le soutien de l'Union Européenne dans le cadre de son programme L'Europe pour les Citoyens.

 

 

Né en 1982 à Suwon (Corée du Sud), il fait ses débuts à la scène en 2003, au Théâtre National de Séoul dans le rôle de Schaunard (La Bohème de Puccini). Il interprète ensuite Marcello, toujours dans La Bohème et le rôle titre dans Don Giovanni de Mozart en 2004, lors d’un gala concerts en Corée du sud.

Pour la saison 2013-2014, il est soliste au Cnipal (centre national d’artiste lyrique) à Marseille, et se produit sur la scène des opéras de Marseille, Toulouse, Avignon, Bordeaux, au domaine d’O de Montpellier. Il participe à des Rencontres-Masterclasses avec Yvonne Minton, Renée Auphan, Marie-Ange Todorovitch, Inva Mula et Louis Langrée.

Entre 2014 et 2016, il a remporté plusieurs Premiers prix de concours internationaux. Il est engagé de juin à septembre 2016 pour le rôle de Marcello (La Bohème)dans la production d’Opéra en plein air. En mars 2017, il remporte le Premier prix et le Prix jeune public du 25ème concours international de chant de Clermont-Ferrand ; en juin il obtient le Premier prix d’Opéra du concours international d’Arles. En novembre, il remporte le Prix spécial pour la mélodie imposée et le Prix de l’orchestre au concours international de chant de Mâcon

 

Tarifs : 18€, 14€, 5€

 

CONCERT N°3 - MUSIQUE DE CHAMBRE

Dimanche 16 décembre 2018 à 17h

 

Wolfgang Amadeus Mozart : Adagio et fugue en ut mineur

Hyacinthe Jadin : Quatuor à cordes n° 1 en si bémol majeur

Joseph Haydn : Quatuor à cordes n° 3 en ut majeur

 

Solistes de l’Orchestre de Chambre de Paris

Olivia Hugues et Mirana Tutuianu, violons

Sabine Bouthinon, alto - Étienne Cardoze, violoncelle

 

 

 

Haydn donna ses lettres de noblesse au quatuor à cordes. Des divertimenti a quattro qui avaient fait leur entrée dans les salons privés, on passa, dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, à un genre plus savant. L’Adagio et fugue de Mozart occupe une place à part dans le répertoire du musicien qui avait découvert les manuscrits de Bach. « Enfin j’apprends quelque chose ! », se serait-il exclamé.

 

Entre la fin de la monarchie et le début du Premier Empire, le compositeur Hyacinthe Jadin, disparu à l’âge de vingt-quatre ans, réalisa une œuvre magnifique, mais hélas méconnue. Encore largement influencé par Haydn, le premier de ses quatuors à cordes nous conduit aux frontières du préromantisme français.

 

Tarifs : 20€, 16€, 5€

CONCERT N°4 - SALON MUSICAL

Dimanche 13 janvier 2019 à 17h

 

Œuvres de Napoléon Coste, Franz Schubert,

Jan Vaclav Kalivoda, Wolfgang Amadeus Mozart,

Camille Saint-Saëns, Bizet/Sarasate et Franz Doppler

 

Angelo Ruggieri, flûte

Alberto Cesaraccio, hautbois

Maurizio Barboro, piano

 

Tarifs : 20€, 16€, 5€

CONCERT N°5 - MUSIQUE RUSSE

Mercredi 27 février 2019 à 20h30

 

Récital du pianiste Antonio Di Cristofano

 

Serge Rachmaninov : Elegie op. 3

Alexandre Scriabine : Sonate op. 6

Serge Rachmaninov : Prelude op. 23 n° 4

Serge Prokofiev : Sonate op. 1

Alexandre Scriabine : Sonate Fantaisie op. 19

 

Tarifs : 18€, 14€, 5€

CONCERT N°6 - CONCERTO

BRANDEBOURGEOIS

Dimanche 7 avril 2019 à 17h

 

Jean-Sébastien Bach : Suite n° 2 en si mineur

Concerto Brandebourgeois n° 5 en ré majeur

Antonio Vivaldi : Concerto pour flûte n° 2 en sol mineur

« La Notte »

 

Solistes de l’Orchestre de Chambre de Paris

Deborah Nemtanu et Olivia Hugues, violons

Anna Brugger, alto - Benoît Grenet, violoncelle

Caroline Peach, contrebasse

Marina Chamot-Leguay, flûte

Benjamin Alard, clavecin

 

Tarifs : 20€, 16€, 5€

 

La danse. Toujours. La Suite baroque réunit des danses telles que courante, gavotte, forlane, menuet, bourrée, rondo, polonaise, badinerie, air, gigue… Elles rappellent autant les styles allemand, français, qu’anglais et italiens.

 

D’ailleurs, dans le Cinquième Concerto brandebourgeois qui est, en réalité, un concerto pour clavecin, le finale est une gigue pleine de vie. La virtuosité est pétillante, dans le style français si prisé à l’époque. Vivaldi compose plus de cinq cents concertos, dont une grande partie sont dédiés à des solistes. Le musicien vénitien multiplie les possibilités techniques et exploite avec une imagination sans borne les sonorités de la flûte comme nul autre musicien ne l’avait tenté auparavant.